En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Le lycée Jules Michelet

Choisir les enseignements de spécialité

Par Michel-Yve Carrie, publié le mardi 26 février 2019 17:10 - Mis à jour le lundi 3 juin 2019 14:55
images.png
Pour les élèves de 2nde qui optent pour une poursuite en 1ère générale, il faut se positionner sur les enseignements de spécialité choisis avant les conseils de classe du 2ème trimestre. Voir quelques conseils dans cet article.

Chaque élève de seconde doit, avec le concours de sa famille, compléter la fiche dialogue dans le cadre de l'orientation en 1ère et la rendre dès les premiers jours de la rentrée.

Comme dans l'ancien système, il convient tout d'abord de se déterminer sur le choix entre voie technologique et voie générale. Dans le premier cas, il faut ensuite opter pour une série donnée (STMG, STI2D, ST2S, ...).
En revanche, dans le second cas, au lieu de choisir parmi 3 séries, il faut se déterminer sur une combinaison d'enseignements de spécialité. Cela fait un nombre bien plus grand de possibilités : comment s'y prendre ?

La décision doit reposer sur la réponse à 3 grandes questions :
- quels sont les enseignements qui me plaisent le plus ?
- quels sont les enseignements où je réussis le mieux ?
- si j'ai un projet de poursuite d'études, est-il en adéquation avec les 2 premiers points et quels sont les enseignements qui me permettraient d'y mieux réussir ?

1. Choisir des enseignements de spécialité qui plaisent
L'ancien système poussait la majorité des élèves vers la série S sans pour autant que leur projet post bac consiste en des études scientifiques. Cette situation entrainait de la souffrance au lycée pour une quantité non négligeable d'entre eux, une perte de temps et, in fine, peu de réussite dans le supérieur.
En choisissant un enseignement où on a de l'appétence, on se donne plus de chances de réussir.

2. Choisir des enseignements de spécialité où l'on réussisse
Si le point précédent est respecté, les chances de réussite sont meilleures tout simplement parce qu'on a du plaisir à apprendre.
Mais il faut aussi souligner que les programmes des enseignements de spécialité se sont densifiés afin de mieux préparer à l'enseignement supérieur. Il est donc plus que jamais nécessaire d'avoir un niveau de base (c'est à dire en 2nde) correct pour arriver à acquérir les compétences nouvelles de 1ère et terminale.
Enfin, il faut relever que le total des coefficients au bac des enseignements de spécialité représente 47% du total des coefficients. Choisir un enseignement de spécialité où l'on a un niveau médiocre pour des raisons pseudo "stratégiques" risque de coûter cher au moment du bac.

3. Mettre en conformité enseignements de spécialité et poursuite d'études post bac
Il faut d'abord noter que tous les élèves n'ont pas une idée précise de ce qu'ils veulent faire plus tard, voire pas d'idée du tout. Sont-ils condamnés ? Évidemment, non ! D'où l'importance des points 1 et 2 ci-dessus.

Ne court-on pas le risque de se tromper et de se trouver dans une impasse au moment de Parcoursup ?
Il faut savoir que les différentes catégories de formations du supérieur (Universités, CPGE, grandes écoles) ont signé, le 17 janvier, une charte avec le Ministère de l'Éducation Nationale dans laquelle on peut lire les déclarations suivantes :
- Les choix des élèves ne supposent ni hiérarchisation ni parcours imposé. Ils sont construits avec bon sens et respectent leurs goûts, capacités et motivations pour des champs de connaissances qu’ils conforteront et pourront retrouver après le baccalauréat. Ils ne sont pas conditionnés par le choix préalable d’une formation de l’enseignement supérieur.
- Le choix des enseignements de spécialité réalisé en classe de seconde ne constitue en aucun cas le choix d’une formation d’enseignement supérieur. Il ouvre des horizons vers un champ des possibles très large dans l’univers des formations post-baccalauréat.
- Les attendus de l’enseignement supérieur sont les connaissances et les compétences nécessaires à la réussite dans chaque filière. Les attendus ne sont pas destinés à exiger un enseignement de spécialité ou un parcours scolaire pour pouvoir entrer dans une formation d’enseignement supérieur, ni à limiter des choix ou créer de véritables conditions d’entrée dans une formation de l’enseignement supérieur. En revanche, ils éclairent le lycéen quant aux éléments qui favorisent sa réussite dans la formation qu’il vise et l’accompagnent dans la construction d’un parcours cohérent au regard de son projet personnel et professionnel. À ce titre, ils peuvent énoncer un certain nombre d’enseignements qui, s’ils ont été suivis par le lycéen au cours de son parcours scolaire, favoriseront sa réussite dans la formation choisie.
- Les établissements d’enseignement supérieur mettent en place des dispositifs de réussite pour accompagner le parcours des lycéens motivés pour s’engager dans une voie de formation, même lorsque les études secondaires n’y conduisent pas particulièrement.

Le propos est clair et doit permettre un choix serein.

4. Quels sont les outils à ma disposition ?
L'Onisep a développé deux outils en ligne : Secondes 2018-2019 et Horizons 2021.
Le rectorat de Toulouse publie par ailleurs une carte des spécialités de l'académie.

5. Deux ou trois choses supplémentaires à savoir
Le conseil de classe se prononcera sur la pertinence du choix de l'élève et de sa famille.
Au 2ème trimestre, la fiche de dialogue exige que chaque élève propose 4 enseignements de spécialité parmi les 11 proposés par l'établissement (cf. 2 pièces jointes) afin d'augmenter les chances que le conseil de classe donne un avis favorable. Le dialogue se poursuivra avec le professeur principal si nécessaire.
Au 3ème trimestre, seuls 3 enseignements de spécialité seront soumis à l'avis du conseil de classe.

L'élève peut aussi indiquer un 5ème enseignement de spécialité -dit "rare"- qui n'est pas proposé dans l'établissement (cf. lien ci-dessus). Il faut noter que, dans ce cas, il faudra changer d'établissement en classe de 1ère.

Il n'est pas possible de combiner :
- 2 enseignements "rares" relevant de 2 établissements différents ;
- 2 enseignements artistiques
- 2 enseignements LLCE

 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1